Parce que je suis un vieux con …

 

Je me suis à Internet en 99 à l’époque du 56k de Wanadoo, et comme beaucoup s’en souvienne, la musique, à l’époque, on s’échangeait encore beaucoup en K7, les graveurs CD étant encore assez rares (J’ai eu mon premier graveur en 2003), et en 56k, pour  télécharger un album de 30 Mio, il fallait une bonne heure. Et a 1~1.3 FF la minute, ca faisait dans les 60~78 FF (Grosso modo 12€) l’album pour une qualité assez faible. Autant dire qu’il n’était absolument pas rentable de pirater, encore plus pour les forfait non illimités (On avait des forfaits 10 ou 20h a l’époque). Mais courant 2001, sont arrivés dans nos foyers les précieux ADSL, avec les forfaits illimités, d’abord 512K, puis 1, 2 et 8M, jusqu’ à aujourd’hui où on oscille entre 30 et 100M selon que l’on est en cuivre ou en fibre. Je me souviens à l’époque du lycée, j’ai agrandi ma culture musicale des habituelles bouses que l’on entendait à la radio grâce à Kazaa et à eMule

Et cela a complètement changé la donne, puisqu’au lieu de devoir se limiter à notre cercle restreint d’ami proche, chaque internaute est un partageur en puissance. Ceci, et le développement du P2P a crée le problème que rencontre les Majors du disque et du cinéma aujourd’hui : les gens ne veulent plus acheter physique, mais préfère télécharger du dématérialisé. Je vais d’ailleurs essayer un peu de démêler les différents avis que l’on entend sur Internet et dans la rue.

« Je télécharge juste pour essayer. J’achète ce qui me plait » On sait tous que c’est l’argument le plus courant et le plus fallacieux qu’on peut lire, puisque le streaming sur Internet suffit à se donner un avis sur un artiste, sans besoin de pirater. Dans le cas d’un film, c’est plus tendu puisque les bandes annonces sont parfois très trompeuses, et cachent parfois des très grosses bouses avec des BA plus que sympathiques. Mais rien n’empêche de lire les critiques sur Internet et les magazines, pour savoir si un film, ou une série vaut vraiment le coup.

« J’ai pas envie de dépenser 18€ pour un CD, ou 25€ pour un DVD ou 70€ pour un jeu … » C’est aussi un argument très courant, et qui lui est totalement la faute et d’Internet et des Majors, puisqu’avant Internet, a part voler un CD a la Fnac, ou copier la K7 de ton voisin, tu ne pouvais pas obtenir un copie d’une œuvre sans mettre la main au portefeuille, alors qu’aujourd’hui, n’importe qui peut en quelques clics peut télécharger l’intégrale de Amy Whinehouse (Oui, ce blog surfe sur les dernières tendances) ou le dernier Harry Potter. De plus, les majors nous abreuvent chaque jour de plus en plus de contenu qu’il faut a tout prix posséder et consommer sans quoi on passe pour le derniers des abrutis et des incultes (Enfin culture pour ce genre de produits pré-chiés est un grand mot). Je trouve d’ailleurs que cet argument n’est valable que pour les étudiants sans le sou qui jongle avec cours et taff pour payer loyer et bouffe. Je pense d’ailleurs qu’on devrait faire des forfaits étudiants pour la musique comme on en fait pour le cinéma, le train et le McDo. Mais des lors qu’on a un vrai travail rémunérateur, l’excuse tombe complètement a l’eau, puisqu’il devient alors parfaitement simple de se réserver un budget Culture à hauteur de ses moyens. Mais je n’ai encore jamais vu personne a la Fnac braquer les clients avec des couteaux pour les forcer à acheter, et on peut trouver sur Internet des très bonnes affaire pour acheter des CD/DVD/Jeux a un tarif réduit par rapport a la grande distribution. Et puis, il y a aussi les soldes pour acheter des lots de CD/DVD a 3 pour le prix de 4 ou de 5.Je ne parlerais même pas des quelques reportages TV qui montre des gens, possédants plusieurs Pcs, et un grand écran, qui pleure ne peut pouvoir se payer des DVD/Jeux, et se targue donc de les pirater (Parce que tout le monde le fait).

« C’est pas moi qui pirate, c’est mon mari/fils/collègue »  C’est aussi une excuse que l’on entends souvent, essayant de se dédouaner, mais cela est exactement le même qu’acheter une platine BD « tombée du camion », en disant « C’est pas moi qui l’a volé, je suis coupable de rien » alors qu’on sait pertinemment que la pratique n’est pas légale. Je préfère quelqu’un qui assume pirater, et me donne une raison, même très mauvaise, plutôt que quelqu’un qui considère que juste récupérer les fichiers d’un autre ne fait pas de lui un pirate.

« Les Majors/Artistes gagnent déjà assez d’argent, ça va pas leur changer » Le fait de pirater juste pour pirater ne va pas changer cet état de fait, au contraire, cela les motive à faire voter des lois pour punir les vilains « voleurs » qui réduisent leurs bénéfices.

« Je pirate les séries parce que la VF pue, et que ca prends un an à sortir en DVD » Argument assez courant, que je partage aussi, puisque très gros consommateurs de série en VOST des la sortie US/Jap. Mais je me force à acheter les DVD des séries que j’aime beaucoup (J’ai la complète de SG1/Atlantis, les House, les How I Met your Mother, et les Bones) Et puis rien n’empêche aux très gros Fans de prendre un lecteur de DVD Zone 1 afin d’acheter les DVDs dès leur sortie outre-Atlantique.

« Le cinéma, c’est trop cher »  Personnellement, j’ai une carte UGC pour 2 à 39 €, ce qui est a peine plus cher qu’un resto pour 2 à Paris, donc c’est parfaitement rentable a partir du moment où on y va plus de 2 fois par mois. Certes si vous êtes un couple avec 2 enfants, c’est bien moins intéressant mais pas completement impossible.

« Les services de VoD  sont beaucoup trop cher » Je ne peux n’être que d’accord, voyant qu’une location d’épisode coute entre 2 et 3€ ce qui fait une saison a 40~60€ alors que le DVD en coûte tout autant tout en permettant de regarder les épisodes autant de fois que voulu (Je ne parle meme pas des films qui sont à plus de 5€).  De plus, il s’agit très souvent de DRM Windows Media Player, ou carrément un appli dédié pas (encore) compatible avec Linux, Android ou iPhone. Vivement la sortie d’un Hulu ou Netflix en Europe/France, qu’on puisse réellement consommer autant de séries/films que l’on veut pour un abonnement raisonnable.

Pour finir, je dirais que le piratage est à la fois une bonne chose, et une plaie, et est entré dans les mœurs de la plupart des internautes. Je ne cherche pas a l’ostraciser puisque je suis moi-même pirate, mais qui cherche a se repentir et qui achète uniquement quand le produit lui plait, et est a un tarif raisonnable, en adéquation avec la valeur réelle de l’œuvre. Malheureusement, il est facile d’accuser le piratage, afin de faire voter des lois liberticide. Faisons attention à Internet, il devient petit à petit un « 1984 »

 

PS: Felicitation à ceux qui ont arrivé jusque là.