Des Idiots, des Tests et des Invocations

https://i2.wp.com/idata.over-blog.com/3/20/92/78//baka.jpg?resize=400%2C200

Dans le genre anime complètement barré, j’ai une certaine connaissance, mais là, on approche une zone sombre de folie. Nous suivons les aventure de Akihisa Yoshii, cancre notoire, qui se retrouve avec plusieurs de ses amis dans la pire classe de l’école (Les classes sont classés de A à F en fonction des note des élèves), qui est aussi la plus mal loti en équipement (ils n’ont même pas de chaise, et doivent s’assoir sur des vieux coussins miteux, et utiliser un veille table pour écrire (Tables qui sont rapidement remplacée par des cartons)). La particularité de cet établissement, est l’ESB pour Exam Summon Battle. Ce système propre à l’établissement permet aux élèves d’invoquer une miniaturisation d’eux-mêmes et d’affronter les classes supérieures pour échanger leur place. Ces avatars, peuvent se battre à la manière d’un RPG, où les caractéristiques, dépendent directement des résultats aux précédents tests. Tout ceux qui perdent lors d’un EBS se retrouve en « colle » avec l’horrible Tetsujin (Ironman) prof qui leur donne des cours supplémentaires.

Akihisa-kun n’est pas seul dans la classe F, puisqu’il y a son ami d’enfance Yuuji Sakamoto qui est aussi le représentant de la classe, Kouta « Mutsurini » (Voyeur) Tsuchiya , un obsédé dont le but principal est de prendre le plus de photos perverses possibles, Hideyoshi Kinoshita, un androgyne que tous considèrent comme une fille, alors qu’il insiste pour rappeler qu’il est un garçon, Minami Shimada, une tsundere, qui craque sur Kouta, et Mizuki Himeji, une prodige, qui se retrouve dans la classe F, car elle était tombe malade lors de l’examen d’entrée, et avait du rendre copie blanche. Ensemble, ils vont se battre pour qu’il ne soit plus considéré comme la lie de l’école, et remettre la classe A à leur place.

Comme beaucoup d’anime, Baka to Test joue beaucoup sur la corde ecchi, autant due à la forte capacité pulmonaire d’Himeji, l’androgynéité d’Hideyoshi, ou le coté planche à pain de Minami. Il joue beaucoup sur un coté yaoi, avec des allusions entre Akihisa et Yuuji ou entre Akihisa et Kubo Toshimitsu, un des élèves de la Classe A qui craque sur Yoshii. Sur la fin de la saison 1, nous avons aussi l’arrivée de sa grande sœur Akira, qui ne cesse de faire des allusions incestueuse, ainsi que de lui interdire de fréquenter des filles, mais pas des garçons.

Dans l’ensemble, c’est un anime assez amusant, même s’il ne déroge que peu des classiques du genre, il reste assez plaisant à regarder. Une première saison de 13 épisodes est sortie en 2010, et la seconde passe actuellement sur le câble japonais.