Back to the Future

https://i0.wp.com/www.bsospirit.com/comentarios/images/2009/chrono_trigger/chrono_trigger_logo.jpg?resize=300%2C129

Avant la PS1 et la PS2, la console reine des RPGs était la Snes, entre Dragon Quest, Breath of Fire, Illusion of Time, ou Secret of Mana. Et bien sur, il y avait LE jeu qui a eu plusieurs remakes, Chrono Trigger, sorti la même année (1995) que  FF VI chez Square, et qui bénéficie du même Chara Designer que Dragon Quest, Akira Toriyama (Papa de Dr Slump ou encore Neko Majin). Il sera réédité en 1999 sur PS1, puis en 2001 avec FF IV, et enfin en 2008 sur Nintendo DS, pour enfin sortir en Europe en 2009.

On ne peut pas parler de RPG 16 bits sans parler de ce monument Chrono Trigger, tant ce jeu a passionné les gamers japonais, et américains (Et européens en import/émulation) Mais revenons sur ce qui a fait la vrai puissance de ce jeu. Nous y incarnons Chrono, qui au début de l’aventure dors (non j’ai déjà fait la blague sur les héro qui dorment au début de l’aventure dans mon article sur Golden Sun) au lieu d’aller s’amuser a la fête du millénaire, pour fêter les 1000 ans du royaume  (Et d’abord pourquoi les RPGs commence toujours sur une fête du village ou une attaque du dit village par les méchants ?), et donc sa maman vient le chercher pour lui dire de rejoindre son amie Lucca. Et en chemin, il rencontre Marle, une gourde qui courait droit sur notre héro, gourde qui se révèle être la princesse, et qui trouve le moyen de paumer son pendentif. Notre héro, bien con, s’empresse d’aller le chercher, et tous les 2, vont voir Lucca, qui se révèle être une inventrice de génie, et leur montre sa dernière invention, un téléporteur. Immédiatement, Marle, veut l’essayer, et comme par hasard, son pendentif entre en résonnance avec l’appareil, et l’envoie 400 dans le passé, en l’an 600. Chrono, se dépêche alors pour la suivre, suivi par Lucca. Ainsi commence leur aventure, à travers le temps et l’espace, dont le but final est la destruction de Lavos, créature géante qui détruira le monde en 1999 (Bon finalement, on sait tous que ce sera en 2012 au final). En chemin ils rencontreront en l’an 600, Gren, écuyer, changé en grenouille, RoBo, un androïde plutôt balaise, en l’an 2300, Ayla, femme préhistorique en -65 000 000, et Magus, que le groupe suspecte avoir crée Lavos.

https://i0.wp.com/images.wikia.com/chrono/images/9/96/CT_Battle_SNES.PNG?resize=300%2C248

Les combats sont assez classiques, proche des Final Fantasy avec les jauges ATB (jauges qui doivent être chargées pour lancer un attaque), à ceci près, qu’il est possible de combiner les magies ou compétences des personnages pour créer des sorts superpuissants. A la manière d’un Tales Of, vous pouvez voir vos ennemis sur la carte, et pouvez éviter les combats, en évitant de les toucher. Vous pouvez incarnez 7 personnages différents, mais votre groupe ne peut en contenir plus de 3, ce qui vous oblige à laisser les autres dans une zone temporelle, situé après la fin du monde. Une autre particularité du jeu est le New Game ★, qui permet de recommencer le jeu en conservant les attributs des personnages, les compétences et les objets, mais pas l’argent et certains objets importants du scenario. Ce mode permet aussi de combattre le boss final à n’importe quel moment, même juste après le début du jeu, ce qui débloque des fins différentes (13 au total)

Personnellement, je l’ai fait sur Snes (merci les émulateurs Wii), mais j’aimerai me le reprendre sur DS pour voir les évolutions apportes et les cameos avec Chrono Cross. Je le conseille à tous ceux qui n’ont pas encore eu la chance d’y jouer, et qui aime les RPGs 8/16 bits type FF IV, ou Dragon Quest.

 

+ Les Plus – Les Moins
+ Chara Design par Toriyama

+ Très jolies musique, bien ancrées a l’action

+ Un scenario très prenant

+ Une durée de vie plus que longue (~50h)

 

– Des combats répétitifs par moment

– Une difficulté inégale (le début et la fin sont plus durs que le milieu de l’histoire)

https://i2.wp.com/www.legendra.com/media/wallpapers/snes/chrono_trigger/wall_2.jpg?resize=500%2C375