Le dernier vrai RPG sur Wii?

https://i1.wp.com/www.sowhat-magazine.fr/mistergaga/files/2011/06/Xenoblade-Chronicles.jpg?resize=300%2C93

Attendu comme le messie par la communauté des joueurs wii et de J-RPG, Xenoblade Chronicles, anciennement Monado, The Begining of the World est une plaisante surprise qui prouve qu’on peut faire des bons jeux même sur des consoles non-HD. Issu du studio Monolith Software qui avait créé les Xenogears, Xenosaga et les mythique Baten Kaitos, il s’agit ici de leur deuxième jeu sur wii, le premier étant le jeu catastrophe (et pas catastrophique) Disaster, Day of Crisis.

Dans un monde fantastique, les titans Bionis (Kioshin) et Mekonis (Kishin) s’affrontèrent pendant des temps immémoriaux, mais leur combat pris fin lorsqu’ils se transpercèrent l’un l’autre de leur épée, restant dans cette dernière position à jamais. Au fur et a mesure, ils devinrent habités, par les Homz (humains) et les Nopons (croisement entre pikachu et un moogle) sur Bionis, et par les Mekons (des machines) sur Mekonis. Une guerre se déclara entre les 2 camps, guerre qui s’acheva par la victoire temporaire des Homz. Lors de cette guerre, Dunban, un héro Homz, repoussa les Mekons à l’aide de l’épée magique Monado, seul arme pouvant faire des gros dégâts aux Mekons, et étant le seul qui pouvait à peu prés la manier, même si au final elle fera perdre l’utilisation de son bras droit. Un an plus tard, les Mekons attaquent de nouveau Bionis, en commençant par la colonie 9 qui se situe sur le pied de Bionis, et Shulk, scientifique qui étudiait Monado, se retrouve à s’en servir pour arrêter l’invasion sur sa colonie, et découvre qu’il peut lui aussi s’en servir, même mieux que Dunban. Commence alors son aventure avec son ami d’enfance Reyn, afin de découvrir d’où viennent ces Mekons, et comment les arrêter.

https://i1.wp.com/www.nintendo-master.com/fichiers/news/27941/1314309259.jpg?resize=300%2C168

Nous avons à faire a un RPG en temps réel du type FF XII ou Tales Of, à la différence où les coups normaux sont automatiques, seul les Arts sont gère par le joueurs, arts qui ont chacun une période de cooldown (recharge). De plus, les coups automatiques (et certains arts) recharge la barre de tension, qui lorsqu’elle est pleine permet de lancer le coup spécial du personnage (Dans le cas de Shulk, permet de se servir des arts de Monado). Une deuxième barre de formation sert quant a elle, soit à régénérer un personnage  dont les PVs serait tombe à Zéro, soit à lancer un enchainement lorsqu’elle est plein, enchainement qui consiste a faire lancer un art a chacun des 3 personnages, chacun leur tour. A noter que les autres personnages sont entièrement contrôle par l’IA, et qu’en dehors des stratégies simples (Tous sur le même ennemi ou tous sur le plus faible) on ne peut pas contrôler leurs actions.  Les combats peuvent être soit lancés par le joueur, en ciblant un ennemi, et en activant le mode attaque, ou en lançant un art sur lui, soit par le monstre si vous êtes à portée de vue, s’ils vous entendent, ou si vous utilisez un art d’éther près d’eu (Arts signalés en bleu).  A noter que la plupart des animaux ne vous attaquent pas automatiquement, mais se défendent si vous les agressez. Un système intéressant apporté par Xenoblade est les visions du futur que Monado envoie à Shulk, visions que vous pouvez alors changer en assommant l’ennemi, changeant sa cible ou en vous protégeant.

https://i2.wp.com/www.legendra.com/media/screenshots/wii/xenoblade_chronicles/xenoblade_chronicles_screen_37.jpg?resize=300%2C168

On pourra incarner 6 personnages au cours de l’aventure : Shulk, scientifique Homz et porteur de Monado, Reyn, son ami d’enfance, tank utilisateur d’un bouclier gunlance, Fiora son autre amie d’enfance et sœur de Dunban, utilisatrice de couteaux, Dunban, héro Homz, utilisateur de Sabre, Sharla, infirmière de la colonie 6, utilisatrice d’un fusil à lunette, Melia, princesse des High Entia, utilisatrice des arts magiques d’éther, et Riki, héro Nopon, utilisateur d’ un bâton nopon. A noter aussi qu’a la manière d’un Sakura Wars, nous avons une gestion des relations entre les personnages, et selon le niveau, nous avons accès a des scénettes entre eux, qui sont matérialisées sur la carte par une icône de 2 main serrées. Nous avons aussi un arbre reprenant tous les PNJ nommés du jeu et montrant les différentes interactions entre, interactions que vous pouvez modifier en réalisant des quêtes pour eux.

https://i0.wp.com/www.legendra.com/media/screenshots/wii/xenoblade_chronicles/xenoblade_chronicles_screen_38.jpg?resize=300%2C168

Les capacités des personnages se décomposent en 2 classes, les Arts que vous pouvez utilisez en combat (8 au maximum, plus l’Art spécial), que vous acquérez en évoluant de niveau, et qui peuvent être améliorés en utilisa des Point d’Art (PA) et les Compétences que vous acquérez en gagnant de Point de Compétences (PC) via 3 grand arbres par personnage.  A la différence des arts, ces compétences peuvent être partagées entre les différents membres du groupe, en fonction de leur affinité, et en utilisant des Point Sociaux (PS). Les A

Certaines pièces d’inventaire ont des socles permettant d’y fixer des gemmes pouvant augmenter les caractéristiques (Force, Agilité, Ether, PV), augmenter les dégâts, vous faire gagner des attaques élémentaires, ou encore réduire les dégâts reçus. Ces gemmes peuvent être soit gagne lors des quêtes, soit en collectionnant tous les « flammes bleues » d’une zone, soit en les forgeant via les cristaux récupères sur certains monstre ou sur des gisements d’éther. Cette forge se fait a 2, et dépend directement du degré d’amitié entre les personnages utilise pour améliorer la qualité des gemmes. A noter qu’il est d’abord nécessaire de retourner a la colonie 9 pour forger les gemmes, mais vous récupérez lors de l’aventure un forge portable afin de pouvoir le faire dès qu’on le souhaite.

L’un des points forts du jeu est la taille de ses cartes, gigantesques, demandant parfois plusieurs heures pour en faire le tour, et qui possède son propre écosystème, avec les animaux qui se déplacent en groupe (Souvent des jeunes avec des adultes) vers les points d’eau ou vers leurs refuges, selon l’heure de la journée et le temps (Soleil, ou pluie). On a plaisir à se balader sur la carte, découvrant doucement toute la beauté des environnements que l’on traverse alors que l’on remonte Bionis jusqu’à sa tête. Heureusement, ces zones gigantesques sont parsemés de repères que vous pouvez utilisez pour vous téléporter de l’un à l’autre via le menu. Les villes ne sont pas épargnées, et là aussi, on a l’impression de vie, avec les habitants que vaquent à leur activité : aller faires des courses, discuter, rentrer chez eux selon l’heure de la journée. Nos ne sommes pas esclave de l’heure, puisqu’il est possible via le menu de changer l’heure, pour les besoin d’une quête, ou d’une chasse. On notera aussi un grand travail sur l’expression de visage, même s’ils manquent de relief, la faute a la puissance parfois manquante de la Wii. L’une des choses qui m’a aussi beaucoup plus, est que la version européenne a garde les doublages japonais, alors que le  texte est entièrement traduit en français. Enfin, un des derniers point forts est la possibilité de sauvegarder des qu’on le souhaite, hors combat.

Les points noirs du jeu sont sa gestion des quêtes, et le trop gros nombre d’objets que l’on peut récupérer à travers le monde. Nous récupérons beaucoup de quêtes auprès des nombreux PNJs, et ces quêtes se regroupent en 5 familles : Tuer un nombre d’ennemi, Tuer un unique (monstre nommé), récupérer des objets sur les ennemis, et récupérer des matériaux qu’on trouve au sol (matérialisé par une flamme bleue), et enfin des missions classiques de récupération d’objet au sein des villes, et discussion avec les habitants. Si les 2 premiers sont relativement simples, puisque la zone ou l’on peu trouver les ennemis nous est plus ou moins indiqué, la récupération des « flammes bleues » est un calvaire car parfaitement aléatoire,  tout comme la récupération des objets sur les ennemis, car les loots sont très aléatoires, et parfois limités à un type précis d’ennemi parmi 4 de la même race. Enfin le dernier est un horreur, car vous n’avez aucun repère qui vous indique où aller sur la carte jusqu’à que vous soyez juste a coté. On regrettera aussi l’absence complète d’un bestiaire, qui permettrait de lister les loots de chaque ennemi ainsi que la zone, et la période où on peut les trouver. Le dernier point noir est la gestion de la camera et du ciblage parfois hasardeux, puisque vous ne pouvez viser que des ennemis que vous voyez, et il peut arriver qu’un ennemi massif vous empêche de cibler des ennemis plus petits. Il arrive aussi que votre ennemi ne soit pas dans votre champ de vision, ce qui vous oblige à déplacer la camera manuellement pour pouvoir le combattre.

En somme, il s’agit d’un très bon jeu,  même si ces défauts ont tendance a plomber la balance, il reste une très bonne surprise, prêt a nous faire passer de très longues heure sur notre Wii vieillissante en attendant la sortie de grande sœur la WiiU. Ayant déjà une manette classique, je n’ai pas testé la maniabilité avec le combo nunchuk, mais j’invite ceux qui l’ont fait à en parler dans les commentaires.

+ Les Plus – Les Moins
+ Des musiques splendides+ Des décors gigantesques à vous couper le souffle

+ Une très longue durée de vie

+ Une maniabilité sans défaut a la manette classique

+ Des possibilités de customisation d’inventaires assez illimitées

+ La sauvegarde a tout moment.

+ Les voix VO

– La camera parfois mal placés

– L’absence d’un bestiaire

– Le radar qui ne repère que les choses très proche.

– Les visages un peu plats des personnages

– Un manque de repère dans certaines zones

https://i2.wp.com/imgshare.free.fr/uploads/cc94b5a9e2.jpg?resize=500%2C400