Découpons dans le Tas

logo_mgr

Sorti il y a 2 semaines sur PS3 et 360, il s’agit d’une suite indirecte de Metal Gear Solid 4: Sons of Patriots. Se déroulant 4 ans après, on y retrouve Raiden, le héros de MGS2, qui a rejoint les rangs de Maverick Security, un groupe paramilitaire, qui, suite à la destruction du système SOP, loue des cyborgs comme gardes du corps. C’est lors d’une mission de protection d’un président africain, qu’ils sont attaqués par un groupe de mercenaires non affilié, Desperado Enforcement LLC. Lors de cette attaque, le président est tué, et Raiden y perd un œil et son bras droit. Bien décidé à se venger, il enfile son armure cybernétique complète, et sa lame « à vibrations », prêt à « couper » court aux agissements de Desperado. Le jeu est issu de la collaboration du studio Kojima Prod, créateur de différents Metal Gear Solid, et du studio Platinum Games, créateur de Bayonetta, Mad World, et Vanquish. Le studio Kojima s’est charge du scenario, et de toutes les cinématiques du jeu, et Platinum, de toute la partie gameplay.

https://i0.wp.com/2.bp.blogspot.com/-Hp3qrUhiLeM/URXhnY1T6vI/AAAAAAAAFBI/lg34QkHEUtI/s1600/Metal+Gear+Rising+Revengeance.jpg?resize=300%2C168

Il s’agit d’un beat’em all assez classique dans sa prise en main, on retrouve les habituels coups faible, coups forts, saut, esquive, et parade. Vous pouvez débloquer 3 armes secondaires en vainquant les différents boss du jeu, une lance/nunchaku pour les dégâts de zone, une saï/grappin pour aller cueillir les ennemis à distance, et une énorme lame pour des dégâts lents et très puissants. Le système le plus intéressant du jeu est bien sur le Blade Mode, permettant de découper les ennemis fragilisés et une grosse partie des objets du décor, en centaines de petites pièces. Le Blade Mode permet aussi de récupérer des soins, en coupant à travers la colonne vertébrale des cyborgs et des drones. Chaque niveau est découpé en segment de combat, à la manière d’un Bayonetta, qui sont chacun terminé par une note basée sur la rapidité d’extermination, le nombre de combos et de colonnes vertébrales coupées, et si l’on s’est fait toucher ou pas, notes qui déterminent le nombre de point de combat que l’on peut obtenir. Avec ces points de combats, nous pouvons acheter des améliorations d’armes, de vie ou d’énergie, des nouveaux combos, ou des tenus alternatives pour Raiden. Comme toujours dans les Metal Gear, le jeu fait la part belle aux Boss qui sont tous très différents, et demande de bien maitriser l’esquive et la parade, afin de les vaincre. Les missions VR sont présentes aussi, même s’il faut trouver des ordinateurs à travers les niveaux pour toutes les débloquer.  Le jeu se finit assez rapidement, une bonne après-midi suffit à le boucler (5~6) sachant que le temps final affiché prend en compte uniquement le meilleur temps pour chaque segment. Mais la rejouabilité est là, surtout si on veut obtenir chaque améliorations de Raiden, le jeu ayant 5 niveau de difficulté

https://i1.wp.com/www.psmag.fr/jeux/ps3/metal-gear-rising-revengeance/images/metal-gear-rising-revengeance_021.jpg?resize=300%2C168

Le point faible de ce titre reste le scenario, un peu trop basique, bien loin des scenarii internationaux de MGS, se limitant à un des ennemis clairement identifié dès le départ du jeu. Une autre point faible et le manque clair d’explication quant aux différents combos que l’on peut acheter, le jeu ne nous indiquant même pas que cette liste se trouve dans le menu pause, sous le nom « Menu d’Aide », il aurait été plus logique de l’appeler Liste de Mouvements/Combos. On pourra aussi reprocher que le menu de changement d’armes, et d’accessoires coupe un peu l’action, et n’est pas facile à ouvrir en plein combat. Les habituels communication codecs sont présentes, mais cassent souvent trop le rythme, même s’il est possible de les passer via Y/Triangle. On regrettera enfin, comme toujours pour tous les Metal Gear, que seul le doublage anglais soit disponible, même s’il est de très bonne facture.

Pour moi, il s’agit d’un très bon jeu, prenant, on n’a pas envie de lâcher sa manette avant d’avoir découpé le Boss final, les cinématiques sont superbes, Raiden est très facile à contrôler, même si le blade mode demande un certain temps d’adaptation pour parfaitement couper dans le sens que l’on veut. Je regrette juste que l’histoire soit un peu en deçà de celles des MGS. Platinum Games a annoncé que des DLCs sont à venir, pour étoffer l’histoire, nous permettant de jouer entre autres avec Jetstream Sam, et d’autres Boss. Enfin, notons qu’il est accessible pour tous, le mode facile proposant la parade automatique, ce qui facilite beaucoup les combats contre les Boss.

+ Les Plus – Les Moins
+ Maniabilité sans défaut+ Musiques Rock très entrainantes

+ Cinématiques à couper le souffle

+ Mode Ripper Jouissif

+ Raiden is Back !

-Menu d’améliorations qui n’explique pas assez chaque option- Camera parfois capricieuse

– Pas assez d’arme secondaires

– Menu de changement d’arme coupe trop l’action

https://i1.wp.com/images7.alphacoders.com/334/334630.jpg?resize=500%2C281