La Grosse Baleine Blanche

Dernier jeu du studio Monolith Soft, il s’agit de la suite « spirituelle » de Xenoblade Chronicles sorti en 2010 au japon (2011 chez nous) sur Wii (et sur New 3DS cette année). Le jeu ne reprend pas l’histoire du 1er et part sur un tout nouveau scénario: En 2052, 2 races Aliens se battent au dessus de la Terre qui se retrouvent détruite par la force des affrontements, forçant les humains à emmigrer en masses de la Terre sur des grandes arches spatiales contenant des villes entières. La plupart sont détruites avant de pouvoir quitter le système solaire, mais certaines parviennent à s’enfuir. L’une d’entre elle est l’arche Nord-Américaine, La grande Baleine, qui après avoir voyagé pendant plus de 2 ans, se retrouvent de nouveau attaqué, avant de s’écraser sur une planète proche, nommé Mira. Les humains réaménagent alors la zone de vie, et fondent la ville de New Los Angeles. 2 mois après le crash, Elma, une membre de la nouvelle armée de NLA, le BLADE, retrouve votre module de stase et vous libère de votre sommeil de 2 ans. Après avoir design votre avatar, elle vous accompagne dans NLA et vous présente aux chefs du nouveau gouvernement. Vous rejoignez rapidement le BLADE, et avez alors pour mission de retrouver l’Arche de Vie, qui contient tous les humains survivants encore en stase, la population de NLA n’étant constitué que d’humains qui s’occupait de la maintenance/pilotage de la Grande Baleine pendant son voyage interstellaire.

WVW69ioR9ycsRNIsZt

Le système de combat reprends en partie celui du premier Xenoblade en ajoutant plusieurs options, en premier lieu, un affichage textuel de sa position par rapport à l’ennemi, ou la possibilité de laisser ses arts charger à la fin de leur cooldown afin d’augmenter leurs actions (augmentation de dégâts/handicaps ou possibilité de le réutiliser de suite …) Sinon on garde le même système d’attaque de base automatique, et de compétences à lancer depuis la barre principale, chacun ayant son cooldown particulier. On débloque un peu plus tard dans le jeu, le metamode, qui pendant quelques secondes, augmente la vitesse de recharges des compétences, ainsi qu’ajouter un 3e niveau de recharger afin d’augmenter encore plus leur efficacité. Un autre ajout par rapport au premier Xenoblade est le système de classe, qui vous permets de choisir le type d’armes que vous pouvez équiper, ainsi que des compétences associés. Vous avez le choix entre 3 classes principale, qui elles-même se redécoupent ensuite chacune en 2 classes avancée pour un total de 6 façons de jouer différentes, sachant que ce n’est pas définitif, et qu’il est possible de jouer toutes les classes. Comme dans le premier Xenoblade, les ennemis se placent en 3 catégorie, ceux qui ne vous attaquent que si vous lez attaquer en premier, ceux qui vous attaquent s’il vous voient (manifesté par un oeil au dessus de leur nom) et ceux qui vous attaquent s’ils vous entendent (manifesté par un éclair au dessus de leur nom. Un ajout très utile au HUD est la minimap, qui permet de votre rapidement les ennemis proches, ainsi que les fragments de la Grosse Blanche à récolter. Par contre, elle ne donne que peu d’informations sur le relief, et il arrive souvent qu’un objet qui semble proche soit bloqué par une falaise ou dans une grotte dont on a pas trouvé l’entrée.

12314062_10156325806340607_8938218354127502669_n

Le Gamepad permet d’afficher la carte du continent qui est découpée en hexagone ayant chacun un mini objectif pour être considéré comme exploré (trouver un trésor, tuer un tyran (un monstre élite nommé) ou encore accomplir une mission qui vous est confiée à NLA). Il permet aussi de voyager rapidement entre les zones explorées, les destinations possibles sont manifestées par un icone orange sur la carte. Pour afficher le contenu des hexagones, il est nécessaire de planter des sondes dont l’emplacement est manifestée en jeu par un rayon rouge qui va jusqu’au ciel. Pour avancer dans l’exploration de Mira, il est nécessaire soit de poser des sondes, soit d’accomplir des objectifs secondaires d’exploration, qui sont de 3 types: Tuer un tyran (un monstre élite), trouver un morceau de la grosse Blanche, ou accomplir une mission secondaire qui vous sera donné en ville, ou directement par un PNJ sur le terrain. Les sondes permettent aussi de gagner de l’argent (via les sondes de recherches) ainsi que miner la ressource principale du jeu (via les sondes d’extraction), le Miranium qui permet de financer les boutiques afin d’augmenter l’équipement disponible en magasin, ainsi que de l’améliorer. Les méchas (les Skells) ne sont pas débloqué dès le début du jeu, mais nécessitent au minimum 20 à 30h de jeu pour les débloquer, et encore 10 heures de plus pour débloquer le module de vol. Le combat en Skell est différent du combat à pied, vous consommez du carburant pendant les combats, et chaque capacité est liée à un arme équipée, consomme une quantité fixe de carburant. Lorsque votre réservoir est vide, vous devez soit attendre qu’ils se rechargent automatiquement lorsque vous êtes hors du mécha, soit utiliser du Miranium pour faire le plein (à un taux de 5000 Miranium pour 3000 carburant)

CWIkV7VUkAE98ga

Le jeu est très prenant, même si c’est l’histoire est assez diffuse, et que l’on peut rapidement oublier le but de notre mission tant les zones à explorer sont grandes. Un gros point fort de ce jeu est qu’hormis lorsqu’on utilise le voyage rapide, il n’y a aucun temps de chargement, on peut traverser la carte d’un bout à l’autre que ce soit à pied ou en Skell. Le jeu n’ayant aucun mur invisible, chaque montagne, chaque grotte que l’on voit est explorable. La faune semble vivante, on peut se perdre à regarder les indigènes se déplacer en troupeau, voir des énormes créatures errer jusqu’au lac pour y boire. Par contre, la Ville de NLA est assez anecdotique, même si le jeu vous pousse à vous y promenez pour découvrir des missions secondaires, ou débloquer des informations sur les objectifs secondaires d’exploration de la map, on sent beaucoup moins de vie, les PNJ ne bougent pas de leur position. Un autre défaut du jeu est que pour charger de compagnons, il faut aller le chercher dans NLA et leur parler (et donc se souvenir de leur position). Au final, c’est un très bon jeu avec une bonne durée de vie (~80h) qui plaira aux bohèmes qui aiment explorer un monde ouvert sans se presser, mais pourra déplaire à ceux qui veulent être dirigé par un scenario fort, l’histoire étant plus un prétexte qu’un finalité en soi.

Xenoblade_X_wallpaper_top_eyecatch