Danganronpa_V3_Logo

Bienvenue pour un nouveau Semestre de Meurtre

Pour des raisons de non-spoil, l’article sera illustré avec des images de la demo sorti début septembre
Développé par Spike Chunsoft et édité chez nous pour Nippon Ichi USA, Danganronpa V3 est sorti fin Sept 2017 sur Steam, PS4 et PSVita (non elle n’est pas morte). il s’agit du 4e épisode de la série après le controversé Another Episode : Ultra Despair Girls ressorti récemment sur Steam et PS4, qui était un Third Person Shooter se situant entre le premier et le deuxième épisode. Nous revenons ici aux bases de Danganronpa avec un Visual Novel, découpé de phases d’exploration, d’enquête, et de procès.
Danganronpa_v3_Startscreen
Nous incarnons ici Kaede Akamatsu, la pianiste Ultime, qui se retrouve, après avoir perdu la mémoire, avec 15 autres étudiants Ultimes, enfermée au sein d’un nouvelle académie pour Jeunes Prodiges, toujours dirigé d’une main de fer par le Principal Monokuma, ici accompagné de ses 5 enfants, encore plus loufoques de l’ours bicolore.
Danganronpa oblige, le but est toujours de tuer un de ses camarades sans se faire prendre, puis de mentir suffisamment bien pendant un procès grandiloquent. Ceci afin de ne pas être déclaré coupable, et pouvoir quitter l’Académie, pendant que le reste de la classe sera « puni », la punition étant bien sur, une mort lente et douloureuse. La mission des autres, et donc de Kaede, étant bien sur, de trouver le dit-coupable afin que lui seul soit puni, et que les autres puissent repartir indemnes, mais toujours prisonniers de l’Académie. Nous retrouvons un casting assez hétéroclite allant de l’artiste, au leader suprême Ultime, en passant par le tennisman ou la nounou Ultime. Les personnages sont tous aussi caricaturaux les uns que les autres, mais ont chacun leur passifs et leur blessures intérieures.
Danganronpa-V3-Trial
Le jeu est décomposé en 3 phases majeures: la Daily Life, pendant laquelle nous pouvons explorer librement l’Académie, parler avec nos camarades, et monter notre amitié avec certains en leur offrant des cadeaux. Et la Deadly Life, qui se lance une fois qu’un cadavre est trouvé et se compose d’une phase d’enquête pendant laquelle nous explorons les lieux du crime à la recherche d’indices, et le procès en lui-même, pendant lequel nous argumentons afin de trouver l’assassin et son modus operandi.
L’Amitié, une fois la jauge complètement remplie avec un de nos camarades, débloque une compétence servant pour les procès, en plus de nous fournir des informations sur les backgrounds de chacun des élèves qui nous entourent, ainsi que leur sous-vétement.
Le procès se découpe en plusieurs phases de débat pendant lesquels il faut trouver une faille dans les propos de nos camarades, manifesté par un texte jaune, et tirer dedans avec des balles-indices. À noter, qu’il faut parfois abonder dans le sens de nos camarades en tirant sur des phrases qui seront alors colorées en bleu. Il est parfois aussi utile de mentir pour faire avancer l’intrigue, nous demandant alors de maintenir le bouton de tir afin de charger un balle de parjure. Lors d’un désaccord majeur avec un autre des juge-juré, une phase en 1 contre 1 se lance, phase où il faudra alors « couper » les propos de notre « opposant » à l’aide de lame-indices.
Un ajout intéressant de ce Danganronpa V3 est un débat bi-parti, ou le « tribunal » se coupe en 2, chaque équipe d’un coté, et nous demande de choisir un mot-clef pour chaque personnage afin de rétorquer les arguments de l’équipe adverse, avant de « forcer » notre point de vue.
Pour faire avancer la réflexion de Kaede, le jeu nous proposera aussi un minijeu de conduite où il faudra conduire pour ramasser les lettres d’un question avant de rouler sur la bonne réponse, un mini-jeu de pendu où les lettres ne sont éclairés que par intermittence, ou lorsque l’on se concentre, et un mini-jeu où il faut casser des blocs regroupés par couleurs afin de faire apparaître l’indice adéquat.. Une fois le coupable démasqué, nous devons lui envoyer un dernier indice au visage dans un mini-jeu de rythme assez simple où l’on lui fait perdre progressivement sa résistance.
Et comme dans Danganronpa 2, le procès se termine avec un story board dont il faut compléter les cases manquantes afin de reconstituer les actes ayant donné lieu au meurtre.Nous pouvons allors nous régaler des exécutions toujours plus graphiques, et WTF-esques dont seul Monokuma a le secret.
Danganronpa-V3_minigame
Le jeu reprend les bonnes idées de Super Danganronpa V2, en remettant l’exploration ouverte du 1er opus. Les personnages sont tous assez attachants à leur manière, et les meurtres sont assez recherchés, le jeu cherchant toujours à nous présenter un coupable facile, mais qui n’est jamais le bon. L’histoire est assez prenante, et il est difficile de s’arrêter, la volonté de savoir qui sera la prochaine victime étant toujours plus forte !
Malheureusement les mini-jeux ont tendance à allonger les procès pour un plaisir pas toujours au rendez-vous. Ces mini-jeux se retrouve dans le casino, à l’intérêt tout aussi discutable, ne servant qu’à débloquer plus de cadeaux.
Mais si vous êtes fans de l’univers de Danganronpa, et des meurtres complètement alambiqués, foncez sur cet opus qui saura vous ravir pendant 30h ou plus. Dernier point qui m’a un peu déçu, la doubleuse japonaise de Monokuma a changé pour ce 3e opus, laissant la place à Tarako, que nous avions déjà entendu dans Virtue’s Last Reward, dans le rôle du lagomorphe Zero III.
Danganronpa_V3_Protagonists_Room